AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ÉPREUVE N° 5 : DCFM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
young marilyn
Poufsouffle - Préfet - Quidditch
Poufsouffle - Préfet - Quidditch
avatar

ÂGE : 26 MESSAGES : 722
FEUILLE DE PERSONNAGE

ORIGINE: NÉ(E) MOLDU(E)

MYSTÈRES: Rien de bien mystérieux, les gens ne se posent pas de question à son sujet si ce n'est comment elle fait pour arriver à s'impliquer autant au sein de l'école sans crouler sous la pression.

POINTS PERSONNELS: 2030

MessageSujet: ÉPREUVE N° 5 : DCFM   Mar 13 Oct - 1:09

Épreuve n° 5 : Défense contre les forces du mal
Olivia

If I Had a Heart - Fever Ray “This will never end 'cause I want more. More, give me more, give me more...”

Personnages mentionnés : Severus Rogue.

Précisions : J'ai écrit ce post en moins de deux heurs (sachant que ça m'en prend normalement... au moins quatre, tant je suis lente), du coup, j'ai sauté bien des trucs et Olivia passe pour un gros bourrin qui s'en sort que trop bien. Si jamais ça ne convient pas/n'est pas suffisant, je n'ai vraiment aucun problème avec l'idée d'éditer mon post pour lui ajouter plus de complications.

Commentaire : J'ai vraiment beaucoup aimé cet examen (je trouve seulement dommage, pour moi, d'avoir eu à le faire aussi rapidement dans la nuit >_>)


U
n pincement au cœur l’arrêta tandis qu’elle s’avançait dans la salle d’examen spécialement aménagée pour l’occasion… très spécialement… « Une arène… » Les autres n’en avaient peut-être pas conscience, mais qui disait arène, disait duel et les duels… Olivia n’en avait jamais vraiment été une adoratrice. « … je vous remercierai de partir avant que l’épreuve ne commence… » Personne ne bougea. Pas même elle. En même temps, il ne lui faisait aucun doute qu’elle devait être paralysée de peur. D’ici quelques minutes, elle regretterait amèrement d’avoir manqué du courage nécessaire pour quitter cette salle. Et le professeur Rogue qui s’en donnait à cœur joie n’était pas pour la rassurer dans son absence de décision. « Le Basilic ou Roi des Serpents. » Était-il possible de ne plus respirer ? Car il lui semblait ne plus être capable de respirer. *AFDAHSDG F;GSRDG;V RASEDG VRG BTRFGJBVHRE AGVHEARPGVB !!!* « inoffensif… je me fiche pas mal de votre note… classe indemne… ne pas prendre de risques inutiles… » Entre ses pensées et les explications du professeur, Olivia ne savait plus trop où donner de la tête. Le serpent leur serait quasi inoffensif… mais capable de les blesser. Severus Rogue avait toujours été un excentrique… il ne faisait aucun doute pour la préfète qu’il devait avoir sa propre vision de ce qu’était un serpent géant et dangereux dit inoffensif. Croiser le regard de la créature leur ferait perdre des points en plus de leur faire perdre un peu de leur vision pendant quelques secondes. Juste un peu. Était-ce supposé les rassurer ? Son regard alarmé croisa celui, antipathique, du professeur. « Un par un… » Personne n’allait pouvoir voir comment les autres allaient s’en sortir ni jusqu’à où le professeur était prêt à les voir s’enfoncer avant de réagir. « … vous en servir comme arme… » *Oh…* C’est que ce dérangé prévoyait vraiment leur demander de tuer un faux serpent géant et dangereux sortit tout droit de son imagination ?! Les yeux de la préfète se fermèrent tandis qu’elle contemplait son propre monde imaginaire remplis d’obstacles, de dangers et de tragédies.

Deux élèves furent appelés avant elle.
« Richester, Olivia. » On lui avait attribué le local numéro trois. Comme à tous les autres de son groupe. On lui avait bien expliqué qu’elle allait devoir affronter un monstre, mais elle ne s’était pas imaginé qu’on lui mettrait à ce point des bâtons dans les roues. Ce n’est que lorsque la brunette fut contrainte de franchir la porte qu’elle pris connaissance de tout ce sadisme dont le ministère de la magie était capable. Quelqu’un avait dû accepter cette épreuve. Quelqu’un avait accepté ces conditions d’examen ! Quelqu’un avait besoin d’aide psychologique. Et vite. Et non, ce n’était pas elle ! Ne pas croiser ses yeux. C’était quoi ce conseil ridicule ? Pourquoi ? Que pouvait bien avoir de si spécial chacune de ces supposées salles ? La un ? La deux ? Pourquoi se retrouvait-elle dans la trois ? Pourquoi, pour affronter une créature dont le regard peut vous paralyser, fallait-il qu’on l’ait envoyée dans la salle où se trouve une quantité folle de miroirs sur toutes les surfaces possibles et imaginables. *C’est une blague…* On pouvait déjà voir les doigts de la préfète s’agiter tandis qu’elle se disait que sa situation ne pouvait être pire…

« Qu’est-ce que- » Ce bourdonnement de plus en plus fort et les mains sur les oreilles, Olivia vit apparaître le serpent juste à temps pour fermer les yeux. *Mais qu’est-ce que tu fais, idiote !* Privée de sa vue et de son ouïe, espérait-elle sérieusement s’en sortir ? « MAIS ARRÊTEZ-MOI CE- NIAAAAARGH ! » Quelque chose venait de la frôler. Elle en était certaine. Le fait que ce soit seulement ses cheveux qui venaient d’entrer en contact avec son bras ? Elle l’ignorait. Après tout… la panique, la peur… sa logique ne tenait plus par grand-chose. « SOURDINAM !! » Mais pourquoi est-ce que ça ne fonctionnait pas ?! Et si elle n’arrivait pas à régler ce problème de son, c’était sa tête qui allait exploser, mais si elle n’ouvrait pas les yeux, c’était le basilic qui allait la dévorer ! Il lui fallait trouvait un moyen de se débrouiller sans ses sens, ou de les récupérer ! Le son, le son… Non, les miroirs. Il était proche, elle le sentait, ses mouvements, lourds, le sifflemment… « Obscuro ! » La poursuiveuse se mis à courir dans tous les sens et à pointer sa baguette magique dans toutes les directions. « Obscuro ! Obscuro ! » Elle ne réalisa cependant pas que sa stratégie allait empêcher quiconque, à l’extérieur de cette salle, de voir tout ce qui s’y passait. Tout ce à quoi elle pensait, c’était au fait que toutes les surfaces de cette salle deviendraient noires, opaques, et ne reflèteraient plus l’image du serpent dont elle devait à tout prix éviter le regard. Ce stress en moins, elle n’était pourtant pas au bout de ses peines. Le bruit ne cessait d’augmenter de volume et pire encore, il était si intense, qu’elle en tremblait et menaçait de s’écouler au sol. « Atakunto ! » Elle venait de gagner cinq secondes. Cinq secondes pour se laisser mourir au sol. Mais l’instinct de survie étant de qu’il est, et Olivia étant plus paranoïaque que nécessaire, son imagination déborda suffisamment pour lui permettre de trouver une solution désespérée à cette situation désespérée.

« Bollario testanum, salveo malifecia ! » Son nouveau casque sur la tête, la brunette resta au sol encore quelques secondes, loin d’être remise de tout ce vacarme. Mais le serpent, aussi inoffensif pouvait-il être, ne semblait pas désireux de lui laisser le temps de reprendre tous ses esprits. Contrainte de continuer, la préfète se releva maladroitement, prête à continuer cet affrontement dans de meilleures conditions. Les yeux posés sur le sol, sachant le serpent droit devant elle, Olivia leva sa baguette dans sa direction, bras droit devant, bras gauche derrière. On reconnaissait là sa posture habituelle lors des duels à un contre un. Paume vers le haut, baguette entre son index et son majeur, elle ramena son bras vers elle avant de le projeter vers l’avant. « AGUAMENTI ! » Elle avait pratiqué ce sortilège si souvent depuis le début du printemps… si souvent, qu’il lui était désormais impossible de l’échouer à moins de circonstances exceptionnelles. La bouche ouverte du serpent reçut l’impact, mais la puissance du jet sur sa mâchoire du haut, puis celle du bas et de nouveau celle du haut l’empêcha de refermer sa gueule tandis que la poursuiveuse inondait son gros intérieur, bien décidée à le noyer. Lorsqu’elle eut terminé, elle s’assura de le rendre incapable de recracher l’eau en l’immobilisant de divers sortilèges au niveau de sa tête. « Stupéfix ! Catena locomore ! Impedimenta ! Immobilis ! » Elle devait les avoir tous dit, elle qui avait toujours eu une forte préférence pour ces derniers.

Cependant, consciente que personne en dehors de son adversaire ne pouvait la voir, Olivia s’approcha de la créature agonisante. Les yeux posés sur le professeur, réel adversaire dans toute cette histoire, elle alla se poser près du serpent et se mis à le réchauffer. Pas suffisamment pour y mettre le feu, mais juste assez pour le faire bouillir de l’intérieur.

Il était ridicule de penser qu’une élève ayant passé la majorité de l’examen à s’inquiéter, paniquer et se morfondre s’en sorte ainsi, mais Olivia n’avait jamais été innocente. Et si son manque de courage lui avait souvent été un obstacle, cette année lui avait bien fait comprendre quelles étaient ses priorités.

Ce n'est qu'en sortant de la salle d'examen que la préfète remarqua le sang qui s'échappait de ses oreilles et l'égratignure sur son bras gauche... ses cheveux ayant restés attachés pendant toute la durée de l'examen.



Sortilèges utilisés : Sourdinam, Obscuro, Atakunto, Bollario Testanum, Salveo Malifecia, Aguamenti, différents sortilèges d'immobilisation (Stupéfix, Catena Locomore, Impedimenta, Immobilis) et Incendio (informulé).
Durée de l'épreuve : 27 minutes.
Pétrifié : 0 fois.
Coups et blessures : Au niveau des oreilles et du bras gauche. Plus de peur que de mal. Plusieurs menaces d'une attaque de panique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://young-marilyn.creerunforum.be
 
ÉPREUVE N° 5 : DCFM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelque preuve ,que Michael Jackson serait bien en vie
» [NEWS] Stalkers : elles ont une preuve vidéo de l'agression
» Le nouvel album ne s'appelera PAS Onirique [Preuve à l'appui]
» Examen individuels... du nouveau !
» Quand la réalité vous tombe dessus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
young marilyn :: Ailleurs :: Hors temps-
Sauter vers: